Emeraude


L’émeraude est l’une des 4 pierres précieuses et l’une des pierres les plus prisées dans la joaillerie. Elle fait partie de la famille des béryls. Sa couleur verte vient du vanadium et du chrome ; plus le vert est intense, plus sa qualité est grande. Sa dureté est de 7,5 – 8 sur l’échelle de Mohs, ce qui est convenable mais oblige toutefois les joailliers à faire attention à leurs créations, car ses givres la rendent fragile.


L’émeraude comporte en effet des inclusions appelées « jardins » ou « givres » ; on dit que l’émeraude est habitée. Les jardins ou givres sont en fait des bulles de gaz parfois liquide. Ce sont ces cristaux qui caractérisent une émeraude. Les plus pures ont peu d’inclusions, mais ce fait est rare et augmente le prix de la pierre. Toutefois, ces inclusions ne font en rien perdre de la valeur à l’émeraude si elles sont modérées, mais elles rendent la pierre plus fragile que les autres au sertissage. Les émeraudes transparentes sont bien évidemment très recherchées. Mais une émeraude d’un beau vert soutenu avec quelques inclusions peut être plus chère qu’une pierre transparente d’un vert pâle.

On trouve des gisements d’émeraude en Colombie, au Brésil, en Australie, en Inde, en Zambie, au Pakistan…

L’émeraude a toujours été une pierre utilisée pour l’ornementation des bijoux et ce, depuis la période de l’Egypte antique, c'est-à-dire 3 000 ans avant notre ère. On trouvait de nombreuses émeraudes dans les salles funéraires et les tombes.

L’émeraude était aussi une des pierres fétiches des maharadjahs ; l’Inde en regorgeait. Les émeraudes étaient aussi présentes dans toutes les grandes cours européennes. Une des plus belles fait partie des joyaux de la couronne iranienne. Napoléon offrit à l’impératrice Marie-Louise, à l’occasion de leur mariage, une parure complète en émeraude comprenant un diadème, un collier, une paire de boucles d'oreilles et un peigne. La parure est maintenant propriété du musée du Louvre à Paris. Sans oublier le superbe musée de Topkapi.